Article

Soulager les douleurs de l’arthrose avec le cannabis thérapeutique

Cannabis thérapeutique

Et si l’on s’intéressait au cannabis thérapeutique comme nouvelle alternative face à la douleur ?  

Alors que de plus en plus de pays se posent la question de la dépénalisation du cannabis, ses vertus thérapeutiques continuent de faire l’objet d’études et de débats. Le corps médical et les patients s’intéressent notamment à son intérêt pour soulager leurs douleurs aiguës ou chroniques.

« Le cannabis soulage certains patients aux douleurs complexes, et qui ne répondent pas aux antalgiques classiques. Mais l’effet sur la douleur est très modeste. » explique le Pr Serge Perrot, président de la Société française d’étude et de traitement de la douleur, auteur de La douleur, je m’en sors ! (Editions In Press).

Pourtant, son utilisation continue de faire débat. Le professeur Didier Bouhassira, du Centre d’évaluation et de traitement de la douleur de l’hôpital Ambroise-Paré regrette quant à lui que “le pays se prive d’une option thérapeutique supplémentaire pour soulager certains patients”. Son utilisation est plébiscitée dans le traitement de certaines douleurs neuropathiques et contractions musculaires comme la sclérose en plaques, la polyarthrite rhumatoïde et la fibromyalgie.

 

CBD et THC, Libarti vous éclaire

Malgré l’augmentation du nombres d’articles et d’études sur les vertus du cannabis, il n’est pas évident de comprendre ses mécanismes d’action.. Libarti vous apporte un éclairage.

Le cannabis est constitué de molécules appelées cannabinoïdes qui agissent sur les récepteurs du système nerveux central et périphérique. Chaque cannabinoïde a des effets différents en fonction des récepteur qu’il vise, dans le cerveau ou dans le corps.

On retrouve parmi eux :

  • Le THC qui vise les récepteurs du cerveau, est le cannabinoïde le plus populaire et la molécule présente en grande quantité dans le cannabis. Il est utilisé comme excellent anti-nauséeux, anti-vomitif et stimulant d’appétit, notamment dans le cadre de chimiothérapie et contre les pertes d’appétit associées au Sida. Toutefois, il possède des effets psychoactifs qui peuvent créer des changements d’humeur ou un effet “planant” d’où son utilisation également “récréative”.
  • Le CBD qui vise les récepteurs situés dans notre corps. Il possède des propriétés antalgiques et anti-inflammatoires sans être un psychotrope, donc sans effets “planant”. Il est efficace notamment contre le formes graves d'épilepsie, la douleur et la sclérose en plaques.

 

Est-ce légal en France ?

En France, la consommation de cannabis contenant du THC est illégale. Les produits contenant du CBD sans aucune trace de THC sont de leur côté autorisés. Les seuls produits contenant des THC et du CBD pouvant revendiquer des allégations thérapeutiques sont les médicaments autorisés par l’Autorité Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) ou la Commission européenne sur la base d’un dossier évalué selon des critères scientifiques de qualité, sécurité et efficacité.

En revanche, le cannabis médical avec du THC est disponible en Allemagne, en Belgique ou encore au Royaume Uni. Il faut toutefois avoir une prescription d’un médecin local pour obtenir ces médicaments.

 

Quels sont les médicaments autorisés en France ? Sous quelles formes les trouve-t-on ?

Le CBD existe sous différentes formes :

  • gélules,
  • huiles,
  • crèmes,
  • cristaux,
  • liquide pour cigarettes électroniques,
  • teinture mère de chanvre…

Attention, ces produits ne sont pas des médicaments et n’ont pas reçu d’autorisation de l’ANSM.

En France, seuls deux médicaments sont autorisés :

le Sativex, spray buccal, officiellement reconnu dans le traitement de la sclérose en plaques depuis 2014, mais indisponible en pharmacie faute d’un accord sur son prix entre le laboratoire et les autorités de santé. Il est par ailleurs commercialisés dans 17 pays européens.  

le Marinol depuis 2000, dans le cadre de douleurs  neuropathiques liées à des lésions du système nerveux central.

En revanche, la plante qui donne le cannabis, le chanvre, peut être consommée sans modération. Elle n’a pas d’effet direct sur la douleur mais elle possède de nombreuses propriétés, notamment sa richesse en protéines, acides gras et vitamines.

 

Risque-t-on une accoutumance au cannabis thérapeutique ?

Les effets hypnotiques du cannabis ne sont pas présents dans le cannabis thérapeutique. L’objectif est d’exploiter les bienfaits de cette plante sur la douleur et non d’altérer les facultés neurologiques de celui qui en consomme. Par ailleurs, le comité de l’OMS*** en 2017 concluait que le CBD en particulier, consommé à l’état pur ne semblait pas présenter de potentiel abus, ni être nocif pour la santé.

 

Léa témoigne

Léa 80 ans, souffre d’arthrose depuis de nombreuses années. Fatiguée des crises inflammatoires de plus en plus fréquentes et moins réceptive aux antalgiques classiques, elle s’intéresse alors à d’autres traitements proposés à l’étranger et découvre les vertus du cannabis dit « thérapeutique ».

Elle ne cherche donc pas un effet “récréatif” mais véritablement un soulagement de ses douleurs qu’elle ne ne parvient plus à réduire avec les antalgiques mis à disposition.

« Le cannabis thérapeutique m’a libéré ! Depuis que j’en consomme, mes douleurs se sont nettement atténuées. A tel point que je ne prends plus aucun autre médicament. » Explique Léa qui a découvert grâce à sa fille cette molécule vendue en Belgique.

 

Ce que Libarti vous recommande 

Il est recommandé de consommer du cannabis « non fumé » car ce mode de consommation est aussi néfaste que consommer du tabac. Il est alors préférable de l’ingérer sous forme de tisanes, en vaporisateurs ou encore en gélule. Il existe des crèmes à base de CBD que l’on peut appliquer localement pour soulager une zone douloureuse. Attention, la consommation récréative de cannabis est illégale en France et peut avoir des conséquences sur le psychisme, voire sur le développement du cancer des poumons. Libarti ne s’intéresse qu’à un usage modéré dans le cadre du soulagement de la douleur.

Quelle est la posologie recommandée ?

Le cannabis thérapeutique étant encore en mode expérimental, il n’y a pas à date de posologie totalement claire et précise. C’est pourquoi, il est conseillé en cas de prise non médicamenteuse, d’y aller très progressivement.

Commencez par un faible dosage.

Cela vous permettra de mesurer les effets qu’il procure sur votre organisme et mesurer les bienfaits sur la douleur.

Optez pour plusieurs petites doses.

Il est préférable d’y aller par palier et de prendre plusieurs petites doses tout au long de la journée afin de gérer soi-même et de manière optimisée les effets qu’il procure.

 

Découvrons l’histoire du cannabis thérapeutique

Découvrez vite notre fiche solution dédiée à cette plante et apprenez-en plus sur son histoire et ses vertus.

 

Sources 

* Selon le professeur Nicolas Simon (1), président de l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA) dans un entretien avec le journal L’Express.

**http://www.drogues.gouv.fr/actualites/cannabidiol-cbd-point-legislation

***https://www.who.int/features/qa/cannabidiol/fr/

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/01/06/legalise-depenal...

Commentaires

Portrait de michelle rissetto
michelle rissetto
Bonjour,
je ne veux pas me le permettre car étant diabétique type 1 je ne veux pas courrir ce risque au vu de tout se que je viens de lire
Portrait de michelle rissetto
michelle rissetto
je ne veux pas en prendre