Objectif 

Cuire à basse température, une solution idéale pour profiter de tous les bienfaits d’une alimentation saine et maitriser l’inflammation

Se nourrir sainement est primordial lorsque l’on souffre d’arthrose. Certains aliments connus pour leurs vertus « anti-inflammatoires » permettent de limiter les douleurs articulaires. Pour en conserver tous les bienfaits et adapter son alimentation à cette pathologie, la cuisson basse température est vivement recommandée.

Origine

Procédé développé il y a des millénaires, la cuisson des aliments s’est développée dans le but d’éliminer certains parasites, pour les transformer ou pour les conserver plus longtemps.

Son incidence sur notre consommation est aujourd’hui remise en question. En effet, cuire à trop forte température altère irrémédiablement les bienfaits des aliments. Plus grave encore, une cuisson élevée (plus de 110°C) favorise l’apparition de molécules toxiques appelées notamment « produits de Maillard* » qui favorisent l’inflammation. Il est donc aujourd’hui fortement conseillé de prendre le temps de cuire nos légumes, viandes et poissons à faible température afin de bénéficier de tout ce qu’ils peuvent nous apporter.

Bienfaits

Cuire ses aliments à basse température permet d’en préserver les vertus comme les nutriments, les vitamines, les sels minéraux et les oligo- éléments.

Ce processus lent évite la perte d’eau des matières premières. Les fruits, les légumes, la viande ou encore le poisson, cuisent ainsi dans leur propre composition d’eau ce qui n’altère pas leur goût contrairement à une cuisson plus puissante qui nécessite de devoir en rajouter.

Consommer ces aliments riches de leurs vitamines a un impact favorable lorsque l’on souffre d’arthrose. Plusieurs raisons à cela existent :

  • Ce type de cuisson ne nécessite pas d’ajout de matière grasse, qui pour certaines d’entre elles sont composées d’oméga 6 favorisant la fabrication de substances inflammatoires dans notre organisme. Il est donc primordial d’en limiter la consommation afin de maitriser les douleurs articulaires.
  • Certains légumes sont riches en anti-oxydants qui ont des vertus anti-inflammatoires, ainsi qu'en vitamine D qui joue un rôle important dans la minéralisation des os. Il est donc important de préserver ces éléments en ne les détruisant pas avec une cuisson trop élevée.

Il est également important de rappeler qu’une alimentation équilibrée est requise lorsque l’on souffre d’arthrose. En effet, le surpoids pèse davantage sur les articulations et les sur-sollicite au risque d’user davantage le cartilage et réveiller la douleur.

Cuire à basse température permet également de limiter la glycation spontanée (lorsque le glucose se lie à des protéines constitutives des tissus et empêche ces dernières de fonctionner correctement) dont la responsabilité est avérée dans le développement de l’arthrose. Le « grillé » que l’on retrouve sur les viandes cuites est un exemple parlant. Il est donc primordial pour prévenir l’arthrose ou en limiter les méfaits, de consommer des aliments cuits tout en douceur et à l’étouffé et surtout à faible indice glycémique.

Utilisation au quotidien

La cuisson à basse température (entre 60°C et 80°C) est vivement conseillée lorsque vous cuisinez. Certes un peu plus longue, cette cuisson lente et douce est toutefois gage d’une cuisine saine. « L’étouffé » permet de faire suer les légumes, viandes ou encore poissons qui vont alors cuire dans leur propre eau.

Ce type de cuisson permet donc de maitriser son alimentation en contrôlant sa consommation de matière grasse bien connue pour ses méfaits sur le développement du cholestérol (facteur de développement de l’arthrose).

Les herbes aromatiques, pour une cuisson savoureuse et gourmande : légère, saine et parfumée, la cuisson basse température révèle les saveurs en toute délicatesse. En utilisant des herbes aromatiques (thym, citronnelle, aneth, cive…), vos aliments seront relevés et d’autant plus riches gustativement. L’eau rendue par ces derniers procurera un bouillon concentré en vitamines et facilitera la détox tout étant pauvre en matière grasse.

+
Sources 
  1. Anses – Extrait : https://www.anses.fr/fr/system/files/fiches_techn_ANSES_BAT_28_11.pdf

  2. Hyaluronique – Extrait : http://hyaluronique-arthrose.com/arthrose-et-alimentation/

  3. Ooreka – Extrait : https://four.ooreka.fr/astuce/voir/311187/cuisson-basse-temperature

  4. Saint et Naturel – Extrait : https://www.sain-et-naturel.com/ce-nest-pas-l-arthrose-qui-provoque-lusure-des-cartilages.html

*Lorsque l’on chauffe un aliment à température élevée, les protéines et les sucres se lient entrainant une coloration brune des aliments.   Cette réaction chimique est nocive pour la santé.

Rédigé par Libarti.

Ils ont essayé ... La cuisson basse température

50% d'avis positifs
50% Complete
( 2 personnes )

Les retours d'expérience de la communauté (1)

positif
donkirotai
Le 11 avril 2018
Etat général
86
Mobilité
74
Douleurs
66
donkirotai
Le 11 avril 2018
La prothèse était la seule solution proposée pour mon arthrose du genou.J'ai décidé d'essayer...

1 Parole(s) d'expert(s)

Voir ce qu'en pense les professionnel(le)s de santé et de bien-être

Portrait de Sylvie Krinterberk
Sylvie Krinterberk
Le 10 avril 2018
Naturopathe
« Je recommande à tous de pratiquer la cuisson basse température à moins de 100 degrés. Ce mode de...