Objectif 

Perdre du poids et atténuer les douleurs

Le régime alcalin est un mode alimentaire qui vise à promouvoir un rééquilibrage du taux d’acidité de notre organisme. Ce régime est basé sur la consommation de certains aliments pauvres en substances acides appelés “alcalins” et qui permettent d’ajuster l’équilibre acido-basique de notre corps (pH).

Origine

Ce régime a été mis en lumière grâce à la nutritionniste Vicki Edgson et la chef Natasha Corrett à travers leur ouvrage intitulé “Le régime Alcalin”1. C‘est à la suite d’un rendez-vous médical, en 2010, que Natasha Corrett découvre le régime alcalin et ses vertus. Son médecin lui apprendra alors que la lombalgie chronique dont elle souffre est en réalité due à la trop grande acidité présente dans son corps. D’ailleurs, Natasha Corrett insiste sur le fait que “aliments acidifiants ne veut pas dire aliments au goût acide. Par "acidifiant" on entend aliments dont la digestion tend à faire augmenter l'acidité du sang", bon à savoir !

Un bon équilibre acido-basique se traduit par une alimentation riche en micronutriments pour évincer les acides et garantir un fonctionnement et un nettoyage optimal de nos cellules, ainsi qu’une activité physique régulière (on ne vous le dira jamais assez !) pour faciliter la curation et l’élimination des déchets présents dans notre corps (au niveau cellulaire et digestif).

Bienfaits

Un rééquilibrage de l’acidité nous permettrait donc de détoxifier notre organisme et de gagner en vitalité au quotidien. Adopter ce mode alimentaire revient à se fixer les objectifs suivants :

  • rééquilibrer son alimentation ;
  • perdre du poids ;
  • prévenir certaines maladies chroniques dont les rhumatismes et par affinité, l’arthrose sous toutes ses formes.

En effet, l’un des piliers ultimes du soulagement des douleurs liées à l’arthrose est l’alimentation. Ce régime permet d’adopter une alimentation saine, de se débarrasser des toxines et par conséquent de faire du bien aux articulations.

Les aliments alcalins

Consommés quotidiennement ou en trop grande quantité, ces ingrédients riches en acidité sont jugés comme en partie responsables de notre mauvaise condition physique et de la détérioration de notre santé au quotidien (fatigue, stress, insomnies, ballonnements, manque d’activité physique, douleurs articulaires, surpoids..), mais quels sont-ils ?

Voici la liste des ingrédients alcalins et des ingrédients acides :

1. Les aliments alcalins : 

  • les légumes ; 
  • les fruits ; 
  • les fruits oléagineux (olive, avocat, noix de coco...) ; 
  • les aromates ; 
  • les huiles d’olive, de colza, de coco. 

2. Les aliments acides : 

  • la viande ; 
  • les produits laitiers ; 
  • les céréales ; 
  • le sucre ; 
  • les produits transformés. 
Les principes de base du régime alcalin

Comme pour tous les régimes, il existe certains principes sur lesquels on ne peut faire l’impasse, qui garantissent le succès de ce mode d’alimentation. Découvrons ensemble les 5 règles d’or du régime alcalin :

  1. On s’hydrate au maximum : veillez à vous hydrater tout au long de la journée. Le volume d’eau recommandé pour ce régime est de 2 litres par jour. Vous pouvez, si vous le souhaitez, incorporer à ce volume des tisanes à base de gingembre, de fenouil, ou de menthe.
  2. On privilégie les aliments naturels et sains : à bas les produits industriels et préparés ! Ces repas sont généralement truffés d’additifs et sont préparés à l’aide de produits génétiquement modifiés, dont les compositions ou les effets sur l’organisme ne sont pas toujours connus.
  3. On laisse place aux produits végétaux : évitez de consommer trop de produits laitiers riches en acidité et préférez les laits végétaux (lait d’amande, de chanvre ou de noisette) ou encore les fromages et yaourts à base de soja, moins lourds et plus digestes. Si vous avez du mal avec le soja, préférez des fromages frais non pasteurisés pour garantir un maximum de nutriments (vous les trouverez plus sur les étalages des marchés qu’en grande surface).
  4. On mise sur des protéines de qualité : consommez des viandes et des volailles élevées en plein air et non en batterie (renseignez-vous sur leur traçabilité).  
  5. On choisi des féculents et céréales riche en énergie utile : troquez vos pâtes pour de bonnes céréales, meilleurs en qualités nutritives comme le quinoa, l’orge ou encore le sarrasin.

Ces quelques commandements vous serviront de guide et vous permettront de partir sur une nouvelle base alimentaire.

Comment procéder au quotidien ?

Pour faciliter votre démarche, allez-y par étapes. Ne procédez pas à une modification complète de votre alimentation du jour au lendemain, sous peine de ne pas vous y habituer et d’abandonner rapidement. Notre conseil : remplacez certains des aliments cités toutes les deux semaines, le temps de vous habituer, en commençant par les aliments “simples” de substitution comme les céréales, puis les produits laitiers et enfin la viande.

Pour vous aider à bien démarrer, commencez par sélectionner les ingrédients que vous souhaitez substituer et tester certaines recettes avant de vous lancer les yeux fermés dans la composition de vos repas. Choisissez des recettes simples2 et non contraignantes à réaliser au quotidien : des smoothies, des jus, des soupes, des salades...

En ce qui concerne la construction de votre repas, celui-ci doit être riche et varié. Veillez à y incorporer :

  • des céréales ou féculents (quinoa, pommes de terre, orge) ;
  • des légumes cuits, crus ou grillés pour apporter des fibres, vitamines et minéraux ;
  • des fruits à coques, des herbes ou des graines ;
  • des corps gras comme les huiles, les beurres ou les assaisonnements à base de citron qui fournissent les besoins en acides gras.

L’organisation de votre assiette doit suivre la répartition suivante pour répondre à tous vos besoins :

  • 50% de légumes ; 
  • 20% de céréales ; 
  • 15% de corps gras ; 
  • 15% de fruits à coque.  
Risques et recommandations

Même si la volonté de ce régime est de privilégier les aliments alcalins, sachez que tous les individus ne réagissent pas de la même façon face aux aliments acides. Tout dépend de votre état de santé. Si vous ne présentez aucun ou peu des symptômes cités ci-dessus, préférez une alimentation équilibrée plutôt qu’une alimentation spécifique comme le régime alcalin pour ne pas présenter de carences.

Dans le cas des maladies chroniques comme l’arthrose, il est préférable de tester cette solution sur du long terme (au moins 1 mois) pour pouvoir espérer des résultats stables et probants.

Ils ont essayé ... Le régime alcalin

100% d'avis positifs
100% Complete
( 1 personne )

Les retours d'expérience de la communauté (1)

positif
Portrait de Josia
Portrait de Josia
Josia
Le 01 mai 2018
Etat général
98
Mobilité
50
Douleurs
68
Portrait de Josia
Josia
Le 01 mai 2018
Aucune parole d’expert pour le moment